Audi S3 8L

Audi S3 8L - Génération 1 - L'initiatrice de la lignée

1.8 Turbo 20V - 210/225cv - Années de production : 1999 / 2003

Apparue en 1999 et venant chapeauter la gamme de la compacte aux anneaux, l’Audi S3 de première génération a révolutionné son segment : confortable et sécurisante tout en se voulant sportive, elle offrait des prestations de haut vol dans une livrée sobre, discrète et élégante. 21 ans plus tard, le charme opère toujours sur l’actuelle, mais l’ancienne, un brin obsolète et pourtant terriblement d’actualité en terme d’agrément, vaut clairement le détour. D’autant que sa cote et sa rareté grandissante en font un choix de Newtimer éclairé.
Une Audi S3 8L, la première génération (1999-2003)

Audi S3 : Une GT(i) des temps modernes

Lors de sa sortie, l’Audi S3 8L (8L, c’est le nom de code de sa génération) a fait fort effet. Pour rappel, en 1999, il n’existe pas vraiment de concurrence sur le segment des compactes premium, contrairement à nos jours, où ce segment s’est clairement imposé comme un véritable phénomène. Non, en cette année 1999, l’Audi A3 se trouvait bien seule sur son segment. Elle fit d’ailleurs figure de petite révolution à l’époque, car jamais auparavant on avait pensé mettre du « premium » dans une « petite » voiture : la logique voulait que le luxe aille avec la taille de l’auto, en quelque sorte. Et lorsqu’Audi lance sa petite A3 en 1996, tout le monde est unanime pour dire que c’est une bonne chose ! Qualité perçue insoupçonnée pour l’époque sur ce type d’auto, finition au cordeau, équipements directement issus du catalogue des modèles supérieurs, et choix de matériaux nobles (aluminium, boiseries, cuir, alcantara…).

Face aux Volkswagen Golf et future Seat Leon, la petite A3 d’Ingolstadt est clairement au-dessus et elle le fera savoir. Les dés furent lancés et cela perdure aujourd’hui depuis près de 25 ans ! Mais revenons donc à notre S3. Apparue en 1999, sa sortie intervient 3 ans après le lancement de l’A3 afin d’en faire le nouveau porte étendard de la gamme et re-dynamiser l’image et les ventes du modèle qui arrive presque à mi-carrière. C’est également pour cela que lors de sa carrière qui durera un peu moins de 5 ans, la S3 sera rapidement déclinée en phase 2.

Comme nous le disions donc, à cette époque, la S3 ne fait face à aucune concurrence frontale. Cette concurrence est clairement dépassée, aucune voiture de ce gabarit ne propose de performances de ce niveau, de tels raffinements techniques ni d’équipements de conforts si pléthoriques. Même si la Golf VR6 et la Golf GTI avaient ouvert la voie, elles ne boxent pas dans la même catégorie : la Golf reste une auto plus populaire et à la qualité perçue moins élevée. BMW ne ripostera pas exactement sur le même créneau, Mercedes-Benz est largué, nul ne viendra perturber la carrière de notre chère S3…

Audi S3 8L, reine du monde des compactes

L’audi S3 est donc la plus puissante de sa catégorie et de loin ! Les seules autos qui peuvent lui tenir la dragée haute sont en réalité des autos du segment supérieur. C’est aussi cela qui va en faire une voiture appréciée, estimée et d’autant plus désirée : à tout faire comme les plus grosses, elle finit par donner autant envie ! D’où son succès.

Elle a de toute façon et très clairement les attributs qu’il faut pour enterrer ses concurrentes : plus de 200 chevaux tout droit sortis d’un petit 4 cylindres turbocompressé et downsizé de seulement 1800 cm3, une boite mécanique 6 rapports ferme et bien étagée, une transmission intégrale (non permanente), et des roues, des freins et des suspensions optimisés pour encaisser le surplus de cavalerie. Avant les années 2000, personne ne sera en mesure de proposer un tel package, ni plus ni moins ! Audi hissera la S3 à un niveau jamais atteint, lui offrant une technologie jusqu’à présent réservée aux TT, A4, A6 ou encore A8, soit des véhicules beaucoup plus gros, plus chers et plus statutaires.

Une baie moteur d'Audi S3 8L

La baie moteur de la S3 laisse entrevoir le cache moteur mentionnant les 5 soupapes par cylindre du moteur et la présence d'un turbo.

À cette époque et pour comparaison, la Golf GTI se cantonne à 150 cv issus du même 1.8 Turbo, la Golf VR6 4Motion et la Seat Leon Cupra 4 développeront 204 cv issus de leurs moteurs 6 cylindres, distribués aux 4 roues via le même système 4 roues motrices Haldex que la S3. Jamais une voiture du groupe Volkswagen ne dépassera la S3 sur ces générations, seule la Seat Leon Cupra R culminera à 210 cv à partir de 2002 (moteur 1.8 Turbo identique) et 225 cv après 2003, puissance déjà atteinte auparavant par l’Audi S3 phase 2. Les autres concurrents sont clairement largués, la Peugeot 306 S16 ne dépassera pas les 167 cv à son meilleur, la Mercedes Classe A 210, seule Classe A un peu sportive, se cantonnera de 140 cv ! Les BMW 323ti E36 atteindront quant à elles « seulement » 170 cv et 192 cv pour la BMW 325ti E46, mais issus d’un merveilleusement mélodieux 6 cylindres 😉.

Une mécanique qui toise ses adversaires dans la S3

Ce succès, elle le doit également à ses organes internes. Disposant d’une plateforme châssis commune avec l’Audi TT sortie à peu près à la même période, elles partagent leurs caractéristiques : le fameux moteur 1.8l Turbo, dégonflé à 210 cv pour 270 nm de couple dans la S3 (225 cv dans la TT), une boite mécanique à 6 rapports à l’étagement précis permettant une conduite musclée sur route et une consommation maîtrisée sur autoroute, et une transmission intégrale non-permanente à viscocoupleur Quattro, fournie par Haldex. Brièvement, cette technologie fait de la S3 une traction la plupart du temps, et permet la mise en fonction des roues arrières motrices lorsque les conditions d’adhérence se dégradent (accélération soutenue mettant à mal la motricité à l’avant, patinage des roues avant, etc…). La transmission maximale de couple atteint 50%, en faisant un parfait 4×4.

Cette transmission intégrale aura toujours les revers de ses avantages : bien que très performant sur chaussée dégradée et sécurisant, il ne permet pas une conduite particulièrement fun. Le châssis est court, le poids relativement important, autour de 1400 kg, les masses sont principalement à l’avant et l’auto est stable, sécuritaire mais pas particulièrement mobile, tout en étant sous-vireuse. Qu’à cela ne tienne, la S3 n’est pas une RS et sa vocation n’est pas là, dans les spéciales de rallye. La S3 est une vraie routière, une avaleuse de bitume sur tous types de routes et dans tous types de conditions. Elle aime la conduite souple et dynamique, où elle donne le meilleur d’elle-même, bien secondée par une mécanique qui sied parfaitement à cet usage. Le 4 en ligne turbo n’est pas un adepte de la zone rouge, il préfère donner du couple à mi-régime, là où la pression de suralimentation est constante. Ainsi, on roule entre 2000 et 5000 tours/min en conduite enlevée, dans un relatif calme et confort, bien loin des moteurs atmosphériques hurlants des productions françaises ou germaniques (Renault, Peugeot, BMW, …)

Audi S3 8L : bienvenue en mini-première classe

habitacle et tableau de bord audi s3 8l

L'habitacle est cossu, l'équipement complet, les sièges sont des Recaro tendus au choix de cuir ou de cuir et alcantara (en photo)

En dehors de la mécanique et du châssis, la boite de vitesses ne montre pas de défauts particuliers. L’embrayage est tout ce qu’il y a de plus civilisé et la boite de vitesses propose un guidage qui sans être ultra direct propose un compromis intéressant. C’est le constat que l’on fait également avec les suspensions qui auront néanmoins le défaut de se montrer un peu cassantes en début de courses, tout en étant trop peu freinées lors des forts chocs et compressions. Cette tare a pour nous mis de nombreuses années à se dissiper sur les véhicules de la marque aux anneaux. Les voitures restent lourdes et le compromis entre confort et efficacité n’est pas toujours atteint. 

C’est un peu et malheureusement le cas dans cette S3, dont la rigueur est quelque peu mise à mal par cet amortissement qui peine à offrir tout ce que l’on attend de lui sur cette auto finalement assez lourde pour sa catégorie.

Il n’en reste encore une fois pas moins que la S3 propose des performances de haute volée et un agrément au-dessus de tout soupçon ! Prenez donc l’autobahn à 140 (oui car en France, c’est interdit 😉) et voyez le silence et la maîtrise qui règnent à bord… un régal aujourd’hui encore.

Ce qui est intéressant avec tout cela, et quand on voit le profil d’utilisation de la S3, c’est que l’on se dit que le ramage se rapporte bien au plumage de l’auto, et que les ingénieurs ont finalement été en accord avec leur ligne de pensée jusqu’au bout. Si bien que l’habitacle, plus de 20 ans après la sortie de l’auto, reste terriblement d’actualité et bien équipé. L’Audi S3 première du nom repoussera à l’époque toutes les limites des équipements intégrés dans une auto de ce gabarit : feux aux xenon, intérieur dédié à la version S avec des sièges Recaro en cuir, alcantara ou ces deux matières mixées, sièges chauffants, climatisation automatique, radio CD avec chargeur et sonorisation Bose en option, jantes 17 pouces… Les équipements sont pléthoriques pour l’époque même si la case option reste toujours quasi-obligatoire pour une auto unique.

Force est donc de constater que malgré les années, l’intérieur reste relativement « ouaté » et agréable. Un véritable concentré du savoir-faire Audi se retrouve dans cette auto et grâce à son gabarit mesuré, c’est l’occasion de savourer ses qualités « sans modération » !

Conclusion sur l'Audi S3 8L : une mini-GT à consommer vite et à aimer

On l’a vu, l’Audi S3 a révolutionné son segment et a insufflé une véritable mode qui ne s’est pas estompée depuis, celle des compactes sportives, et des petites GT polyvalentes et bonnes à tout faire. Très en vogue lors de ses premières années sur le marché de l’occasion, elle a vite été mise en retrait par sa petite soeur la S3 8P. Plus moderne en design, meilleure dans tous les compartiments, elle va éclipser l’initiatrice. Tombée dans les tréfonds du marché de l’occasion, elle a un peu perdu de sa superbe avec les années et le développement rapide de la technologie des voitures de ce segment.

La cote de l’Audi S3 8L ayant considérablement baissé une fois le cap des 10 ans passé, ces autos ont connu les changements de propriétaires nombreux et les forts kilométrages pour la plupart. Les 1ère ou 2nde main se font donc extrêmement rares, tout comme les faibles kilométrages. Privilégiez des voitures bien suivies ou ayant un historiques le plus précis possible. Autrement, prévoyez une enveloppe de frais confortable (je tablerai sur 3000 à 5000€ pour être tranquille) pour parer à tous les problèmes récurrents (turbo, refroidissement, trains roulants…) ou une voiture sans trop d’historique mais avec des frais de remise en état récent.

Specifications clés
Données Techniques Audi S3 8L
Mécanique
Moteur 4 cylindres en ligne transversal Avant, 20 soupapes, turbocompressé (1 turbo KKK)
Cylindrée 1781 cm3
Puissance DIN 210 cv à 5800 trs/min
Couple max 270 Nm (27,5 mkg de 2100 à 5000 trs/min)
Puissance fiscale 14 CV
Transmission
Type Intégrale (4 roues motrices non permanentes)
Système Haldex
Boite de vitesses Mécanique 6 rapports
Châssis
Caisse Acier
Suspensions Mécanique 6 rapports
Freinage, pneus & roues
Disques de frein Disques ventilés (AV : 312 mm / AR : 256 mm)
Dimensions roues & pneus 225/45/R17
Dimensions & poids
Dimensions longueur : 4,159 m
largeur : 1,763 m
hauteur : 1,415 m
Poids 1375 kg à vide (constructeur)
1420 kg (DIN)
Performances
0 à 100 km/h 6,8 sec
0 à 200 km/h 32,8 sec
1000 m DA 27,7 sec
Vitesse Max 238 km/h (235 réels)
Consommation
Normalisée 9,1 l/100 km
Sportive 17 l/100 km
Cote de l'occasion 2020
État moyen, fort km 5 000 à 7 000€
Bon état, moyen km 7 000 à 9 000€
Très bon état, faible km 9 000 à 13 000€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *